Les Vignerons de Mancey

Infos pratiques

Horaires

Ouvert tous les jours
(sauf 1er janvier et 25 décembre)

Du lundi au samedi :
De mai à septembre : 8h30 – 12h30 / 13h30 – 19h
D’octobre à avril : 9h – 12h30 / 14h – 18h30

Dimanches et jours fériés :
9h30 – 12h30 / 15h – 18h

Tarif

La visite est libre.

Accès

Les Vignerons de Mancey

RN6, en Velnoux – 71700 TOURNUS

Tél. : 03.85.51.71.62

Email : contact@cave-mancey.com

Coordonnées GPS :
Latitude N +46° 35’ 5’’ – Longitude E +4° 54’ 8’’

Depuis l’autoroute A6 :
Sortie n°27 « Tournus ». Prendre la Route Nationale 6 et suivre la direction Chalon sur Saône sur 500m.

Depuis Tournus :
Sortir du centre-ville, et prendre la Route Nationale 6 en direction Chalon sur Saône sur 1 km.

nvx-plan-vignerons-de-mancey
 

Conseils pratiques

1. Le transport du vin

Le transport des vins en bouteille impose quelques précautions, notamment pour les vins de garde, mais aussi dans une moindre mesure pour les vins de consommation rapide.

Les vins âgés de plus de 10 ans seront plus impactés par le transport que les vins plus jeunes

La température de transport est un 1er point à ne pas négliger : en cas de canicule, comme pour les êtres humains, il ne faut pas laisser le vin dans une voiture garée en plein soleil. Le stationnement à l’ombre ou en parking couvert est à privilégier si vous ne pouvez décharger vos bouteilles. De même, en cas de grand froid, le vin peut être endommagé par un séjour dans le coffre d’une voiture.

Durant le transport, le vin est balloté à chaque accélération, freinage, etc. Pour réduire l’impact de ces mouvements, il est préférable de mettre les bouteilles en position verticale dans votre coffre.

Une fois à destination, déchargez vos bouteilles le plus rapidement possible et placez-les immédiatement en position horizontale ou verticale- goulot vers le bas- pour que le vin reste en contact avec le bouchon.

Le transport « fatigue » le vin, il est donc préférable de ne pas le consommer tout de suite après le retour : deux à trois semaines de repos peuvent être nécessaires pour qu’il retrouve les qualités qui vous ont fait le choisir. Attention, cette recommandation ne vaut que pour le transport de longue et moyenne distance.

2. Température de Service

La température de service du vin est un facteur déterminant de la qualité perçue par l’amateur.

Sur le schéma ci-contre, on comprend que plus un vin est servi frais, plus on fera ressortir les tanins. Par contre, la perception de la rondeur et de l’acidité sera atténuée.

A trop haute température, le vin exprimera exagérément les sensations brûlantes liées à l’alcool qui masqueront une partie des arômes fruités ou plus complexes du vin.

Les vins blancs :
Le Bourgogne Aligoté et le Mâcon blanc, jeunes et vifs seront dégustés plutôt frais (6 à 8 °)
Les MâconVillages, Mâcon-Mancey , Bourgogne blancs et plus généralement tous les vins blancs de Bourgogne seront servis entre 8 et 10 ° lorsqu’ils sont jeunes et jusqu’à 12° lorsqu’ils sont plus vieux, afin d’exprimer toute leur rondeur et leur puissance.

Les vins rouges :
Le Mâcon rouge, Mâcon-Mancey rouge et le Bourgogne rouge seront servis entre 14 et 16°. En effet, ils ont vocation à désaltérer au cours d’un repas et les saveurs fruitées qu’ils expriment se révèleront à température modérée. D’autre part, les tanins peu présents dans ces vins ne seront pas gênants à ce niveau de température.
Les vins rouges à base de pinot noir plus complexes, qu’ils soient d’appellations « régionales »ou « villages », « premier cru » ou « grand cru » devront être servis plus tempérés ( entre 17 et 18°)

En règle générale, il est préférable de servir le vin un peu trop frais que trop « tempéré ».En effet, il suffit de 5 à 10 minutes de patience pour qu’un verre de vin servi un peu frais remonte à un niveau de température convenable.
A l’inverse, il est beaucoup plus difficile de redescendre la température d’un verre de vin servi trop chaud.

Le « chambrage » du vin :

L’origine de ce mot tient dans l’action de faire passer de la cave à la salle à manger la bouteille que l’on va servir quelques heures plus tard. Cette opération avait tout son sens lorsque les maisons n’étaient que peu ou irrégulièrement chauffées. Elle devient obsolète dès lors que la salle à manger est à une température de 19 à 21 ° généralement. On aura soin dans ce cas de réserver à la bouteille l’endroit le plus frais de la maison pour lui permettre de remonter en température sans dépasser 16 ou 17°.

Ouvrir la bouteille à l’avance :
L’ouverture d’une bouteille une heure avant le service peut être intéressante, plus particulièrement en rouge.
Rien ne justifie cependant de dépasser ce temps et l’intérêt de l’opération n’est pas aussi évident en blanc qu’en rouge.

Le « carafage » :
L’opération qui consiste à soutirer la bouteille dans une carafe pour servir le vin à table ne se justifie que rarement pour les vins de Bourgogne. En effet, elle n’a tout son sens qu’en présence de vins à forte teneur en tanins que l’oxygène apporté brusquement va avoir tendance à « arrondir ».
Cependant, un vin jeune qui présenterait au débouchage une quantité importante de CO² mériterait le passage en carafe pour provoquer un léger « dégazage » salutaire.
Pour les vins vieux, la présence au nez d’arômes combinés peu agréables peut justifier cette opération qui aura pour effet de « libérer » certaines combinaisons gênantes.
De même, la présence d’un dépôt important dans le fond d’une bouteille de vin rouge vieux peut nécessiter le décantage du vin clair.

Attention, le cépage pinot noir donne des vins subtils et fragiles. Le « carafage » est une opération qui peut s’avérer brutale et dénaturer la qualité du vin.

 

3. temps de garde du vin

Découvrez notre courbe de vie des millésimes pour mieux gérer votre cave.